Archive For The “Film” Category

Ce que je pense de la série Luck

Ce que je pense de la série Luck

Luck est une série télévisée dramatique américaine comptant neuf épisodes de 50 minutes chacun, créée par David Milch (Deadwood, John from Cincinnati), diffusée entre le 11 décembre 2011 et le 25 mars 2012 sur HBO.

Présentation de la série Luck

La série retrace un regard provocateur sur le monde de la course hippique à travers les yeux de divers protagonistes qu’ils s’agissent des parieurs, des coureurs, des organisateurs… avec Dustin Hoffman (Chester « Ace » Bernstein), Dennis Farina (Gus Demitriou), John Ortiz (Turo Escalante), Richard Kind (Joey Rathburn), Kevin Dunn (Marcus Becker), Ian Hart (Lonnie McHinery).

Luck reflète un petit monde des courses et des chevaux : les pratiques, les champions, les éleveurs, les entraîneurs, les jockeys, les parieurs, les passionnés, les administrateurs les héros, les arnaqueurs, les grandes figures et les barons.

serie-tv-luck-avis-gl-software.comLes passionnés de cette discipline se rassemblent régulièrement sur l’hippodrome de Santa Anita Park. Ace Bernstein vient de purger trois ans de prison pour un crime qu’il n’a pas fait. Il n’a plus le droit de côtoyer un champ de course. Mais son amour pour les chevaux et son intérêt pour l’argent s’annoncent plus forts qu’aucune décision de justice ne peut les empêcher. Turo Escalante et Walter Smith sont deux entraîneurs aussi compétents que mystérieux. Une bande de parieurs essaie de décrocher le jackpot. Deux jeunes jockeys débutent dans le métier. Malgré leur différence, tous ont un seul objectif : que la chance (Luck) leur sourit. Tous tentent de décrocher le gros lot sur un simple pari ou également de risquer de survivre en repérant sa place dans cette société hétéroclite où l’argent s’irrigue par des flux incessants. L’écrivain américain de la série Charles Williams avait déjà dans les années 50 exploré cet univers aux allures de modèle où se retrouvent les petits parieurs et les gros enjeux.

Avis et critiques de la série

La série est un bijou dans tous les sens. La mise en scène et la réalisation sont impeccables. Les acteurs profitent d’un meilleur tandem durant le tournage. La franchise bénéficie d’une musique et d’une bande son emblématiques, le scénario est mitonné aux petits oignons. Certaines séquences fonctionnent comme des révélateurs, figeant l’esthétique et la performance d’une bonne technique appliquée.

Les amateurs de la course hippique et de paris y trouvent bien leur compte, mais même en n’étant pas passionnée la série reflète des scènes extraordinaires. Parmi elles, le passage montrant un cheval accélérant à vive allure dans la ligne droite des tribunes de l’hippodrome de Santa Anita suite à un tour de piste dédié simplement pour un échauffement et un entraînement pour avoir son rythme. C’est vraiment le choc de voir l’animal qui s’empresse et sa foulée s’allonge. Il fend l’air de son pelage sombre, qui durant quelques secondes semble voler au-dessus de la piste. La jeune femme qui le conduit se tient parfaitement immobile, repliée sur la monture. Elle flotte elle-même dans cet instant qui dure une éternité. C’est très rare qu’on trouve des chevaux filmés et qui offrent des qualités d’image comme celle-là. La complexité de l’histoire tournant autour des courses hippiques n’a pas posé problème aux réalisateurs.

Go Top