Archive For The “Hightech” Category

Minage de Bitcoin : découverte

Minage de Bitcoin : découverte

Pour ceux qui l’ignorent encore, aucune banque centrale n’émet du Bitcoin comme c’est le cas avec les billets cash. Il s’agit d’une devise électronique produite par des ordinateurs spécifiques appartenant au même réseau Bitcoin et qui sont rémunérés en contre partie d’un service. Leur principale activité est ainsi de garantir le bon déroulement des échanges. Ce qu’on appelle plus communément par « minage de Bitcoin ».

Bon à savoir

Avant d’approfondir le système, il faut d’abord savoir que les utilisateurs du bitcoin ne sont pas obligés de faire du minage. Cette forme de commerce est effectivement très compétitive, mais certains utilisateurs font du minage juste pour le plaisir. A défaut de faire partie de cette catégorie minime, il est très important de trouver un moyen efficace de fructifier son bitcoin. A défaut de vouloir acheter tout le matériel nécessaire soi-même, il est aussi d’usage d’acquérir un contrat de minage.

Comment ça marche ?

Faire du minage du Bitcoin revient à mettre à disposition des ressources techniques au réseau « Bitcoin » et contrôler les transactions entre des millions d’utilisateurs à travers le monde. Lorsqu’un utilisateur transfère des Bitcoins à un autre, le réseau vérifie la transaction et l’enregistre dans la « chaîne de blocs ». Chaque utilisateur transfère de l’argent sur le réseau depuis son compte personnel (un compte bancaire ou un portefeuille électronique) qu’on appelle « adresse ».

La chaîne de blocs

Une suite de transactions qui se déroulent sur une période de temps précise constitue un bloc. Plusieurs blocs placés à la suite forment ensuite la chaîne de blocs. Un simple lien permet ensuite à l’utilisateur de visualiser toutes les transactions qui ont lieu avec un compte. Il s’agit d’un système de mémorisation très facile à manier qui plait actuellement à de nombreuses organisations bancaires.

Bien évidemment, plus le nombre de transactions réalisées est important, plus la chaîne de blocs s’élargit. Grâce à un graphique de représentation de l’évolution des transactions réalisées sur un compte, l’utilisateur peut consulter plus facilement l’historique de chacune d’elles.

Vérification de la chaîne de blocs

Pour les utilisateurs qui mettent leur matériel à disposition afin de vérifier la chaîne de bloc, il suffit d’installer un logiciel qui se charge d’assurer le bon fonctionnement de celle-ci. Le principe est simple : lorsqu’un bloc est créé, les mineurs le vérifient pour ensuite le convertir en un « hash ». Ce dernier est ensuite relié au bloc puis intégré dans la chaîne de blocs. Le hash est aussi calculé sur la base du hash du bloc qui le précède.

La rémunération des mineurs

Le mineur sera essentiellement rémunéré en fonction du nombre de « hash » qu’il produit. Un hash rapporte 25 Bitcoins qui vont ensuite s’ajouter à la masse de Bitcoins existante, ce qui va accroître de façon rapide la masse en circulation. A ce prix, un mineur indépendant a moins de chance de remporter davantage que les « coopératives » (mining pools). Cette association de mineurs fonctionne avec un système de partage de gains à chaque validation réalisée.

bitcoin-decouverte-minage

Devenir developpeur informatique

Devenir developpeur informatique

Appelé souvent le programmeur ou également le concepteur informatique, le développeur informatique est l’informaticien qui se charge de la conception d’un logiciel en se basant sur des langages de programmation. Mais comment devenir développeur informatique ?

Etre un développeur informatique

Vu le rôle important que tient l’informatique actuellement, que ce soit dans la vie quotidienne que dans le monde professionnelle, la ruée des personnes dans ce domaine augmente de plus en plus. Il s’agit d’un métier en perpétuelle évolution. Celui du développeur informatique en fait partie.

Pour être un développeur informatique, il est nécessairement requis d’avoir une excellente maitrise des outils informatiques, de l’anglais technique et surtout des langages de programmation. Il est possible de se spécialiser dans un ou plusieurs langages informatiques. Il faudra également s’informer en continu des nouveautés de la technologie et être à la pointe des dernières innovations. En outre, un parfait sens de la communication est vital, aussi bien pour échanger avec les utilisateurs comme avec l’équipe. Certains caractères semblent importants pour devenir un développeur informatique dont la rigueur, être méthodique, et notamment la bonne organisation du travail.

Comme il doit répondre des besoins précis des clients et de créer des logiciels sur mesure, un développeur informatique exécute ses conceptions dans un premier temps à partir d’un cahier des charges qui établit les besoins des utilisateurs (méthode Agile). Puis, il expose les résolutions techniques à appliquer, à savoir les langages informatiques (Python, C++, C,.Net, etc.) ainsi que l’arborescence du logiciel (visualisation UML). Par la suite, son travail consiste à réaliser l’écriture du programme en lui-même, par l’intermédiaire des progiciels. A ce titre, le développeur écrit le code informatique. Dans la phase finale, il teste le produit (beta testing) pour déceler les potentiels problèmes de fonctionnement et met en œuvre certains correctifs si des bugs surviennent. Il œuvre sous la responsabilité d’un chef de projet technique, mais en rapport avec différentes personnes telles que des intégrateurs, des architectes informatiques, etc.

devenir-developpeur

Les formations et débouchés des développeurs informatiques

Le développeur informatique fait partie des experts de l’informatique. Ce métier est très prisé de nos jours, et présente de nombreuses opportunités pour travailler. Il peut exercer en freelance, pour une Entreprise de Services du Numérique (ESN) ou directement en interne au sein du service technique ou informatique d’une société.

Mis à part les différentes formations, la première qualité à adopter pour faire ce métier c’est la capacité à l’autoformation, pour pouvoir rester connecté aux dernières nouveautés. Il faut être logique, autonome, pragmatique, capable de s’adapter rapidement, et à l’écoute des autres.

Pour pouvoir entrer dans ce domaine, il est nécessaire de bénéficier d’un profil de technicien (Bac +2) ou d’ingénieur (Bac +5). A ce titre, plusieurs possibilités de formations se présentent comme la formation professionnelle en informatique, en solutions logicielles et applications métiers. Il est également possible de faire différents modules d’enseignements techniques comme l’algorithmique et la programmation, les outils et modèles du génie logiciel, etc. Pour viser loin, il y a des formations en licence professionnelle de ce métier, en master informatique ou encore d’ingéniorat ou d’école spécialisée (EPITA, EPITECH, ENI…).

Test du dernier Mac Book

Test du dernier Mac Book

Le MacBook Pro est le dernier né de MacBook. Malgré sa taille plus fine et sa légèreté, il est plus rapide et plus puissant que jamais.

Caractéristiques du Macbook Pro

Le MacBook Pro dispose d’un écran plus lumineux et plus coloré, du jamais vu depuis l’apparition du portable Mac. Il intègre la Touch Bar avec Touch ID, une fine bande Multi-Touch en verre incorporée au clavier qui offre à l’utilisateur en temps réel les outils les plus adaptés qu’il lui faut, comme les commandes système (volume, luminosité), des moyens interactifs de sillonner et de modifier des contenus, des fonctionnalités de saisie intelligente (emoji ou texte prédictif)… Elle remplace les touches de fonction qui surplombaient en haut de votre clavier grâce à un procédé beaucoup plus ingénieux et polyvalent.

Innovant et créatif, le nouveau MacBook Pro a été conçu afin qu’on puisse tout réinventer. Doté d’une grande performance graphique (130 %), il pèse seulement 1,37 kg et mesure 14,9 mm pour le modèle 13 pouces tandis que le modèle 15 pouces pèse 1,83 kg et mesure 15,5 mm.

MacBook-Pro-test-2017

Une manière nouvelle et visionnaire d’exploiter Mac

MacBook Pro présente de nombreuses fonctionnalités qui peuvent rendre l’utilisation de la machine très fluide. Il est possible d’appliquer un filtre sur une photo de la bibliothèque ; de décorer un e-mail d’emoji ou de le rédiger en deux temps trois mouvements grâce au texte prédictif ; de survoler les onglets Safari ouverts ou toucher les Favoris pour afficher un site mis de côté. MacBook Pro offre plus de facilité et de richesse comme le choix de la couleur du texte et le visionnage des vignettes en mode plein écran. Plusieurs apps et commandes sont personnalisables sur la Touch Bar en y mettant les commandes les plus utiles.

En matière d’innovation, le MacBook Pro est apte à répondre à un appel FaceTime ou à un appel arrivant sur l’iPhone depuis le clavier, sans même bouger du curseur. Il s’agit d’un outil de performance et de portabilité par excellence. Ses niveaux de graphismes sont excellents, sans parler des prouesses de ses processeurs. Le MacBook Pro 15 pouces dans chacune de ses configurations un processeur graphique distinct Radeon Pro ultra-puissant, présentant ainsi des exploits graphiques jusqu’à 130 % supérieures à celles de la génération précédente. De même processeur Intel Core i7 quadri-cœur assure jusqu’à 2,5 x plus de puissance de traitement par watt. Le MacBook Pro bénéficie aussi d’un stockage flash rapide, d’un disque SSD encore plus agile que celui de son prédécesseur, avec des vitesses de lecture séquentielle atteignant 3,1 Go/s et 16 Go de RAM.

Le MacBook Pro vérifie en permanence les conditions d’alimentation électrique et de refroidissement du système, et y ajuste les performances en conséquence pour garantir son fonctionnement optimal.

Bref, le MacBook Pro 15 pouces offre une excellente praticité d’une machine dont les utilisateurs souhaitaient pour réaliser différents type de tâches : allant de la bureautique au montage vidéo en passant par le traitement d’image. Seulement, il faut prendre garde pour l’espace de stockage. Il est préférable de choisir version dotée d’un SSD d’au moins 512 Go.

Top 5 des meilleurs appareils photo numériques

Top 5 des meilleurs appareils photo numériques

L e choix des meilleurs appareils numériques peut être fastidieux. Parce qu’il faut passer au crible plusieurs spécificités telles que le zoom, la taille du capteur, la sensibilité de l’appareil, la réactivité, le poids, l’ergonomie, les différentes fonctionnalités… Pour s’y retrouver, nous vous présentons ici les fleurons des appareils photos numériques. Leur usage convient aux photographes les plus chevronnés tout aussi bien qu’aux amateurs.

Panasonic Lumix TZ 100

Le Lumix TZ 100 intègre un capteur type 1’’ de 17,3 mégapixels/s. Ce qui le fait sortir du lot c’est que le fabricant a tout mis : le viseur électronique, l’écran tactile, la vidéo 4K et le zoom 10×25-250 mm dans un appareil au gabarit pas plus grand que son prédécesseur TZ10. Il propose en outre une stabilisation 5 axes, une prise en main facile telle qu’un accès direct « aux photos 4K » par exemple et une meilleure qualité d’images. Cliquez ici pour voir l’appareil directement sur le site constructeur.

Sony DSC-HX 90V

Voici un APN à grand zoom de 30x et un objectif 24-720 mm f/3,5-6.3. L’appareil bien équipé se dote d’un viseur électronique, d’une bague d’objectif qu’on peut programmer, d’un écran orientable à 180°, et d’un capteur 18 mégapixels 1/2,3’’. L’écran non tactile est de 7,6 cm. L’appareil peut naturellement filmer en full HD en 25p ou 50p. Le Wi-fi, NFC, GPS, port USB et la prise HDMI sont présents.

appareil-photo-top-5

Canon Powershot SX 610

Canon est une marque incontournable quand on parle d’appareils photo numériques haut de gamme. Ce modèle ergonomique avec un design efficace et compact révèle un capteur BSI CMOS de 20 mpx. 1/2,3’’. Il a un objectif de zoom 18x avec un écran 7,5 non tactile. On retrouve également le Wi-Fi et le NFC.

Canon PowerShot G9X

Ce modèle 2015 se démarque par sa réactivité, sa forme compacte et petite ainsi que son capteur BSI CMOS 1’’ de 20,2 mégapixels. En revanche, son interface tactile ne dispose ni écran orientable ni de viseur mais a un zoom de 3×28-84 mm f/2,4-9 avec son écran de 7,5cm. Côté performance vidéo, Il peut faire un film en full HD à 50p ou 25p. L’appareil intègre également la prise USB, le Wifi et le NFC. Avec l’application dédiée, on peut ainsi le piloter à distance et partager ensuite les clichés sur les réseaux sociaux. L’avantage de ce matériel, c’est son transport facile et son design. A cause de son poids, il n’a rien d’encombrant.

Canon Powershot SX710 HS

A la différence de la G9X miniature, ce modèle est équipé d’un compact zoom 30x qui peut produire des images parfaites. La simplicité, l’efficacité de l’appareil le distingue d’un autre. Ici, le capteur 1,2,3’’monte de 20,3 mégapixels. Pour le zoom, on a un objectif de 30×25-750 mm f/3.2-6.9. Toutefois, le viseur n’est pas au rendez-vous. L’écran de 7,5 cm est non tactile. Une application permet le pilotage depuis son smartphone ou sa tablette tout en permettant le réglage de la sensibilité, l’ajustement de l’exposition, le mode AF, le zoom… Le Wi-fi et le NFC y sont ainsi présents. Le petit moins : le temps d’attente entre deux clichés JPG environne 1 seconde.

Et s’il vous plaît, arrêtez cela. C’est dégradant.

Go Top